Châssis - Motorisation - Transmission - Carrosserie - Intérieur - Fiche technique

Carrosserie

Fabriquée en tôle d'acier, elle a une ligne pure, sans fioriture ni prise d'air extravagante, fine et ronde, racée et douce, sportive et féminine. Des courbes partout, il n'y a pas un morceau de carrosserie qui soit plat. Chaque pièce de carrosserie est martelée à la main, un travail d'orfèvre.

Toyota 2000GT et Jaguar E

Sa ligne est due au dessinateur Satoru Nozaki qui travaillait dans l'équipe de Jiro Kawano. Elle ne ressemble pas vraiment à une autre voiture, mais on la compare souvent à la Jaguar Type E.

La Toyota est plus élancée que sa grande soeur anglaise

On trouve aussi quelques détails qui font penser à telle ou telle automobile. En particulier à des voitures nées postérieurement à la 2000GT comme la Daytona ou la 240Z.

Toyota 2000GT 1965

Zagato Lancia 2500 1964

Le toit et sa nervure longitudinale rappelle les produits de Zagato.

museau pointu

Jiro Kawano voulait une proue fine, basse et aérodynamique. Le problème est que pour vendre la voiture aux Etats-Unis, il faut satisfaire une loi californienne qui limite la hauteur minimum des phares avant à 60 cm du sol. Seule solution, des phares escamotables en plus des gros phares derrières les plexis qui deviennent des antibrouillards.

Toyota 2000GT

Ferrari Superfast II 1960

Les phares escamotables ont une découpe assez originale et très 60s, ils ressemblent beaucoup à ceux de la Ferrari Superfast II carrossée par Pininfarina en 1960.

phares du prototype de 1965 et de série

Pour l'ouverture, plusieurs solutions ont été envisagées. On a pensé à les faire pivoter sur un axe longitudinal, à la façon de l'Opel GT, mais une ouverture classique a finalement été retenue. Contrairement à la Lotus Elan qui utilise un système à dépression, les phares de la 2000GT sont mus par deux moteurs électriques.

Zagato 1964

calandre

Les autres phares avants ont peutêtre été inspiré par ce prototype de Zagato.

Toyota Publica

La calandre est simple, chromée, et forme un "T", seul indice frontal rappelant la marque, à la façon d'autres modèles Toyota de l'époque comme la petite Publica.

pare-chocs avant et arrière  

Les pare-chocs sont plutôt symboliques et ne protège pas vraiment la carrosserie des chocs.

pare-brise panoramique

Le pare-brise est très courbé, original pour l'époque, (on ne retrouvera cette forme qu'en 1971 sur la Lancia Stratos de Bertone) ce qui permet de rouler à haute vitesse avec les vitres descendues sans courant d'air désagréable à l'intérieur de l'habitacle.

Toyota 2000GT / Jaguar Type E

Il est particulièrement bien fabriqué car, malgré sa grande courbure, aucune déformation de la vue n'est perceptible. Il est également bien plus incliné que sur la Jaguar E, environ 10o de plus.

 

Toyota 2000GT / Jaguar Type E

Les petites vitres latérales arrières s'ouvrent à la manière de la plupart des voitures de cette époque.

Le capot moteur est de petite dimension mais il suffit pour accéder aux partie principales du moteur et de procéder à son entretien.

Bertone Testudo et Mazda Cosmo Sport

Il me rappelle, par sa forme, celui de la Bertone Testudo de 1963. A la différence que sur le prototype turinois il n'abrite pas le moteur mais le coffre à bagages. En effet la Testudo est basée sur la Chevrolet Corvair à moteur arrière. De plus ce style de capot a déjà été adopté sur la nouvelle Mazda Cosmo Sport présentée au public en 1964.

Toyota 2000GT / Jaguar Type E

Le capot est bordé de deux grilles d'aération qui favorisent l'évacuation de la chaleur dégagée par le moteur. Ces grilles sont des pièces de carrosserie amovibles qui permettent, en passant la main à l'intérieur de l'aile, d'ouvrir les volets latéraux qui se trouvent dans les ailes.

Ces petits panneaux en fibre de verre sont facilement amovibles par un loquet à ressort. Ils abritent, à gauche, le filtre à air, la commande hydraulique d'embrayage et le maître cylindre de frein, et à droite, la batterie, le servofrein et le réservoir de lave-glace.

rétroviseurs Toyota 2000GT / Talbot

Les rétroviseurs sur les ailes sont du type Talbot, comme il était courant d'en rencontrer sur les voitures de sport des années 60. Ceux de la 2000GT ont la particularité d'être chromés sur le côté extérieur et peints en gris foncé sur la face intérieure. Ceci pour éviter qu'un reflet du soleil ne perturbe le conducteur.

Même le bouchon du réservoir d'essence est très design. Il s'ouvre avec la clef de contact et libère un orifice de remplissage gigantesque tombant directement dans le réservoir de 60 litres.

poignées de porte 2000GT / Celica 1971

La poignée de porte est finement dessinée. Son style sera repris sur la Celica en 1971.

insignes extérieurs

L'une des choses qui me plait particulièrement est la discrétion (peut-on dire modestie ?) des insignes de la marque Toyota. Contrairement à toutes les autres GT, il n'y a pas la moindre trace d'un insigne sur le nez de la voiture. Seulement une plaque sur l'arrière et les deux jolis triangles sur les ailes. Bravo !

Et il y a encore une foule de petits détails qui montrent que la 2000GT est une voiture très étudiée et extrêmement bien finie.

Enfin la trousse à outils complète et le cric, sont composés de 18 éléments. Le maillet sert à démonter les roues. Il est à noter que le cric standard en losange est muni d'une clef à cliquet. Le changement d'une roue s'effectue sans effort et en un minimum de temps.

Page d'accueil - Plan du site - Contact