L'automobile au Japon - Toyota - Yamaha - Game Toyota 1967 - Concurrentes - Tableau comparatif

Concurrence

1967 - Jaguar - Porsche - Chevrolet - Ferrari - Maserati - Aston Martin - Tableau comparatif

JAGUAR Type E

Of course, la Type E doit être présente ici !
La grande soeur spirituelle de la 2000GT est une voiture de légende. Cette auto aux formes féminines fait la nique à ces concurrentes de l'époque, rapide, bien finie, solide et à un prix imbattable.

Ce symbole des sixties a des parents de renoms. Les voitures de Sir William Lyons étaient réputées depuis longtemps. Alors que les Toyopet commençaient à peine à rouler, les SS100 anglaises gagnaient déjà les courses. Après la Guerre l'appellation "SS" disparu pour la conotation avec les nazis. C'est alors que la marque Jaguar est née. Durant la Guerre, M. Lyons eu le temps de penser à un nouveau moteur. Il était du genre à aimer ce qui roule vite et bien. Concepteur de génie, il matérialise un moteur 6 cylindres en ligne à double arbre à cames en tête, celui-ci fera la renommée des XK.

La Type E est l'héritière directe des séries XK et de la Type D qui s'illustra à plusieurs reprises aux 24 Heures du Mans. La première Type E, qui portait d'ailleur la dénomination XKE, apparaît en 1961 avec le fameux moteur des XK. Pour les puristes, c'est la dernière véritable Jaguar. Sa cylindrée de 3.8 litres et sa puissance de 265 ch en ont tout de suite fait une voiture exceptionnelle. Sa ligne intemporelle aussi sportive que féminine est due à Malcom Sayer.

Elle pouvait rouler aussi vite qu'une Ferrari, 240 km/h, et coûtait moitié moins cher. Dès sa sortie elle existe en Coupé et en Cabriolet. En 1964 le moteur passe à 4.2 l. de cylindrée puis une version 2+2 augmente la gamme.

Les phares sont redessinés et n'ont plus la bulle en plexi durant l'année 1967.

C'est une voiture qui s'exporte bien aux Etats-Unis, comme la Porsche, et c'est le modèle que Toyota veut concurrencer.

Alors que Jaguar et Austin Morris sont englobés dans British Leyland aparait la série des XJ. 1971 est l'année ou la Type E Serie III est équipée d'un V12 de 272 ch et que la vieille boîte Moss à 4 rapports est remplacée par une boîte 5 vitesses.

L'année suivante William Lyons prend sa retraite. En 1975 les dernières Type E sont vendues. Sa succession sera assurée par la XJS qui continuera avec le V12. En 1989 Jaguar sera racheté par Ford puis par Tata en 2008...

A l'évidence, l'équipe de Kawano s'est inspiré de la Type E pour l'étude de la 2000GT. C'était la référence à concurrencer. Kawano avait constaté, en essayant une Type E, qu'elle avait tendance à se soulever de l'arrière à haute vitesse. En demandant au designer Saturo Nozaki de s'inspirer de la Jaguar pour la ligne de la 2000GT, il craignait rencontrer le même problème, ce ne fut pas le cas.

Comparaison avec la 2000GT :
Sur internet en fran├žais :

Gallerie 13
Vincent'Eweb
Archives de Jaguar.com

1967 - Jaguar - Porsche - Chevrolet - Ferrari - Maserati - Aston Martin - Tableau comparatif

Page d'accueil - Plan du site - Contact