Palmarès - Shelby - Records - Courses au Japon - Toyota en compétition - Toyota 7

Rallye WRC (TTE)

La première Toyota vue en rallye est cette Corona MkII GSS au Rallye de Monte-Carlo 1970. Son moteur 2 l. 16 soupapes développe 170 ch. L'équipage Jan Hettema/Vic Elford doit abandonner sur casse du différentiel.

Jan Hettema/Vic Elford sur Corona MkII GSS

L'équipage canadien Walter Boyce et Doug Woods participent au tout nouveau Championnat du Monde de Rallye (WRC) en 1973. Ils offrent à Toyota la première victoire aux USA en remportant le "Press-On-Regardless Rally" avec une Corolla TE20. 

Walter Boyce sur Toyota Corolla, ici au Canada en 1973

La première Toyota d'usine officiellement engagée en rallye est une Celica 1600GT au Rallye d'Angleterre en 1972. Depuis son odyssée en Can-Am avec la Toyota 7, le constructeur japonais a bien l'intention de fonder un département compétition international. Il veut créer un team, basé en Europe qui s'employera à briller dans les compétitons automobiles phares.

Ove Andersson sur Celica 1600GT au RAC 1972

Pour arriver à ses fins, Toyota contact le suédois Ove Andersson. Ce pilote émérite a fait ses armes sur Volvo, Ford et Alpine. Après une réunion à Londres en 1972 avec des représentants de la direction japonaise, il se voit confié une Celica 1600GT qu'il engage au RAC de cette même année. Il remporte sa classe et termine en 9e position au classement général.

Toyota Team Europe composé de Celica et Corolla

Ce bon résultat conforte Toyota dans l'idée de confier le premier team européen de la marque à Ove Andersson qui en est le manager et le pilote.

Un premier atelier est ouvert l'année suivante en Suède puis finalement Toyota Team Europe (TTE) est fondé en 1975 à Brussel. Sa mission est la participation au Championnat du Monde de Rallye avec des Corollas et des Celicas.

Ove Andersson sera le manager de Toyota en compétition pour l'Europe pendant presque 30 ans, amenant la marque japonaise au succès mondial en rallye, à une impressionnante participation aux 24H du Mans et finalement jusqu'à la Formule 1.

Hannu Mikkola, Rally des 1000 Lacs 1975, Corolla 1600 TE27

TTE prouve rapidement son efficacité, cette même année, en août 1975, une Corolla Levin 1600 TE27 remporte le Rallye des 1000 Lacs pilotée par Hannu Mikkola. Les Celica 2000GT RA20 de TTE développent 200 ch.

Toyota Celica 1600GT 1973 et 2000GT 1977

Toyota Corolla 1977

Andersson sur Celica au Rallye du Bandama (Côte d'Ivoire) en décembre 1979. Il finira 5e derrière 4 Mercedes 450SLC. A droite, une Corolla 1980

TTE déménage à Cologne en 1979 et va de succès en succès. Deux premières places au Rallye de Nouvelle Zélande en 1982.

Toyota Celica RA63 1982

Le World Rally Championship (WRC) fait courrir des voitures de Groupe B dès 1983. La Celica Twin-Cam Turbo est une révolution chez TTE qui va assoir sa réputation mondiale et confirmer à Toyota son potentiel dans la préparation de voiture de compétition.

Toyota Celica Twin-Cam Turbo TA64 1984

Le moteur de base de la Celica est boosté à 290 ch (4T-GTE). C'est un 4 cyl. en ligne DOHC, 8 soupapes et turbo. Dès sa première participation dans les rallyes africains la Celica marque sa supériorité. Bandama (Côte d'Ivoire) 1983 (Waldegard), Safari Rally (Kenya) 1984 (Waldegard), Safari Rally 1985 (Kankkunen), Bandama 1985 (Kankkunen), Safari Rally 1986 (Waldegard), Bandama 1986 (Waldegard).

Victoire de Kankkunen au Safari Rally 1985
sur Toyota Celica TA64

Au rallye de Côte d'Ivoire 1985, il n'y a que 8 voitures à l'arrivées, toutes japonaises ! Après les deux Celica de Kankkunen et Waldegard suivent deux Nissan 240RS, une Mitsubishi Lancer Turbo, une Subaru, une Toyota Corolla et finalement une deuxième Lancer Turbo.

Toyota TTE 222D Groupe S 1985

En 1985 TTE développe le projet d'une nouvelle voiture de rallye à moteur central pour le Groupe S, voir B. Fin 1986, alors que la Celica développe maintenant 370 ch, les Groupe B sont considérées trop rapides et cette classe disparait. C'est également l'avortement du projet 222D.

Toyota Celica TA64 et son moteur Twin-Cam Turbo

Pendant ce temps, Toysport (USA), un préparateur de pièces Toyota et distributreur de TRD, fait courir une Celica GTS modèle 1984 avec un moteur 22R OHC au GP de Macao en 1985. Cette voiture termine en 3e position derrière deux BMW 6 cyl, préparées usine. Bel exploit !

Toyota Celica TA64 1986

Toyota Supra MA-70 1987

En 1987, la nouvell Supra Turbo apparaĆ®t et TTE prépare le moteur 3 l. (7MGTE) pour en tirer 490 ch. Waldegard remporte le Rallye Hong Kong-Pékin.

Toyota Supra au Rallye de Côte d'Ivoire 1987

Durant le 19e Rallye de Côte d'Ivoire (ou Bandama), en septembre 1987, la Supra de Björn Waldegard est en deuxième position lorsque l'avion du Toyota Team Europe s'écrase tuant le directeur de course Henri Liddon et son assistant Nigel Harris. Liddon avait été co-pilote de Andersson entre 1977 et 1980. Toutes les Toyota officielles sont retirées de la course.

Toyota Celica GT-Four (ST165) 1987

La Celica GT4 est présentée en 1987 et participe à la saison 1988 du WRC, en Groupe A. Le nouveau moteur 3S-GTE 2l. DOHC turbo a maintenant 16 soupapes et développe 295 ch. Elle gagne le Rallye d'Australie en 1889 avec Juha Kankkunen.

Toyota Celica GT-Four (ST185) 1992

La saison 1990 est riche en succès: Safari Rally, Acropolis, Nouvelle Zealand, 1000 Lacs et Angleterre (RAC), ce qui permet à Carlos Sainz de devenir Champion du Monde des Conducteurs 1990. Waldegard remporte quand à lui son 4e Safari Rally !

La Celica GT-Four s'impose en 1991 au Portugal, en Corse, en Nouvelle Zeeland et en Argentine.

Toyota Celica GT-Four (ST185)

En 1992, Carlos Sainz gagne son deuxième titre de Champion du Monde des Conducteurs sur une Celica de 300 ch. Toyota prend le controle de TTE en 1993 et en change le nom pour Toyota Motorsport. Andersson est à sa tête. Cette année, Toyota est la première marque japonaise à remporter le Championnat du Monde des Constructeurs. Le pilote Juha Kankkunen est sacré Champion du Monde des Conducteurs.

Toyota Celica GT-Four (ST185)
Yoshio Fujimoto et Arne Hertz 1995

La ST185 fait parler d'elle jusqu'en 1995 lorsque l'équipage Yoshio Fujimoto / Arne Hertz remporte le Safari Rally.

Toyota Celica GT-Four (ST205) 1994

Dès 1994, la Celica WRC subit des améliorations aérodynamiques et un châssis plus rigide. Des roues de 16" sont également nouvelles. Didier Auriol et Toyota sont Champion du Monde des Conducteurs et des Constructeurs 1994.

Toyota Corolla WRC 1997

En 1995, TTE est accusé de tricherie par la FIA et les Celica sont exclues du championnat. La Celica est remplacée en 1997 par la Corolla WRC. Comme son nom l'indique, elle est destinée au Championnat du Monde de Rallye. Le moteur reste le même, injection et turbo porte la puissance à 300 ch.

Toyota remporte son troisième titre de Champion du Monde des Constructeurs en 1999.

Andersson et Toyota Motorsport sont aussi les architectes de la GT-One qui court aux 24H du Mans en 1998 et 1999. Puis c'est l'aventure en Formule 1, qui va durer une décennie.

Ove Andersson

Ove Andersson prend une retraite forcée en 2003 mais reste consultant pour Toyota. Il se distrait alors en disputant des rallyes historiques. C'est au cours de l'un d'eux qu'il se tue accidentelement le 11 juin 2008. Conduisant une Volvo 444 dans le Milligan Vintage Trial en Afrique du Sud, il entre en collision frontale avec un camion et décède à l'age de 70 ans.

Toyota Motorsport continue son travail et revient à l'endurance en 2012 (WEC) avec une voiture hybride.

Pour la liste complète des victoires du Toyota Team Europe: www.tte.de

Page d'accueil - Plan du site - Contact