SUNBEAM Tiger

La Sunbeam Alpine débuta sa carrière en 1959 comme un joli spider 2 places. Face à la concurrence toujours plus présente, la marque décide de remplacer le 4 cyl. en ligne de 100 ch SAE par un V8 Ford 260. Le travail d'adaptation est confié à Shelby qui a déjà créé la Cobra.

Un prototype est construit et amené en Angleterre. La maison mère Rootes est séduite et conclu un contrat avec Ford pour l'approvisionnement des moteurs.

Tout le travail de mise en production et d'homologation est effectué par Rootes. La carrosserie de l'Alpine est conservée intacte, pourtant le V8 américain est placé sous le capot. Elle conserve l'essentiel de sa petite soeur l'Alpine, les freins (disques/tambours) et la suspension sont identiques !

Caroll Shelby en personne faisait la promotion

La commercialisation de la Tiger (c'est son nom) débute en 1964. En fait, la Tiger est produite en parallèle à l'Alpine, mais comme Sunbeam n'a pas la place de fabriquer les deux séries, la production de la Tiger est confiée à Jensen. C'est tout d'abord un moteur 4.2 l. de 164 ch SAE qui est installé mais bien vite apparaît le 4.7 l. de 203 ch SAE. C'est alors la Tiger MkII, reconnaissable à sa calandre quadrillée. Imaginez une Peugeot 204 cabrio avec un moteur de Mustang... c'est un peu ce qu'obtenait l'acheteur d'une Tiger en 1967.

Pour un poids à vide de 1164 kg, 203 ch SAE sous le capot et un couple de 39 mkg SAE, la Tiger atteint 190 km/h en vitesse de pointe. Des problèmes de surchauffe du moteur sont fréquents, sans parler de la tenue de route scabreuse. Elle a malgré tout un franc succès outre atlantique où elle participe à de nombreuses compétitions et remporte quelques lauriers.

Lorsque le contrôle du groupe Rootes est repris par Chrysler, l'avenir de la Tiger est compromis. L'approvisionnement des moteurs Ford s'arrête et aucun V8 Chrysler ne peut prendre place dans la caisse. La production de la Tiger s'interrompt en 1968 après 7066 exemplaires fabriqués (6495 MkI et 571 MkII).

Page d'accueil - Plan du site - Contact