Palmarès - Shelby - Records - Courses au Japon - Toyota en compétition - Toyota 7

Grand Prix du Japon 1966

GP Japon - 1000km Suzuka - 500km Suzuka - 24H Fuji - 1000km Fuji

Tracé original du circuit de Fuji

C'est à l'occasion du troisième Grand Prix automobile du Japon, sur le tout nouveau circuit de Fuji que Toyota décide d'aligner pour la première fois des voitures de compétition.

La 2000GT n'est pour l'instant qu'un prototype récemment dévoilé au dernier salon de Tokyo mais Toyota a l'intention d'engager 3 voitures dans l'épreuve. Une 280A/I en acier participera à la course mais on construit deux autres prototypes au nom de code 311S.

Ces dernières ont pour particularité d'avoir une carrosserie optimisée pour la compétition et fabriquée en aluminium. Elles sont passablement modifiées, la puissance du moteur est de l'ordre de 220 ch.

Durant les essais, la 280A/I prend feu et le pilote Sachio Fukuzawa est blessé. Il aurait du piloter la 311S #17 et est remplacé par Tamura, qui lui, était prévu pour la 280A/I.

Cette dernière est réparée mais n'est pas prête à temps pour le Grand Prix.

La #15 de Shihomi Hosoya

Il faut préciser que les 2000GT auraient du courrir en catégorie GT (Groupe 3) mais cela nécessite une production de 500 exemplaires minimum pour l'homologation, ce qui n'était pas le cas de la Toyota. Elles se retrouvent par conséquent en classe Sports prototype (Groupe 6) où elles cotoient les Porsche 906 et les Prince R380, des voitures à moteur central conçues spécifiquement pour la compétition.

C'est un désavantage certain mais les qualifications se déroulent sous la pluie, ce qui aide à gommer les différences de puissance et de tenue de route entre les différents types de voitures.

Une 2000GT aux prises avec une Prince

Ce 3 mai 1966, alors que les Princes et les Porsches se battent pour la tête de pelotton, la Toyota #17 doit abandonner pour problème de surchauffe après 5 tours seulement. On découvrira plus tard qu'une feuille de papier journal est venu obstruer le radiateur de refroidissement.

L'autre Toyota, quand à elle ne s'arrête pas, même pas pour faire le plein. Elle mène une course exemplaire et termine en 3e position. La compétition a été dominée par les Prince R380 à châssis Brabham BT8 qui raflent les deux premières et la 4e places.

La Prince R380 victorieuse

Mitsuo Tamura et la 311S grise #17 se placent en 2e position sur la grille de départ derrière une Datsun Fairlady S prototype. Shihomi Hosoya, avec la 311S rouge #15, n'arrive qu'à la 10e place suite à des problèmes de moteur.

Hosoya termine à la 3e place

Au 5e et 6e rangs, on trouve deux Jaguar E modifiées. Ensuite viennent une Porsche Carrera 6 et une Ford Cobra Daytona V8 4,7 l. Plus loin il y a encore une Lotus Elite et une Nissan Fairlady montée d'usine avec un moteur 6 cylindres de 2 l.

C'est un excellent résultat pour Toyota qui décide de poursuivre l'expérience. Ca l'a surtout encouragé à monter un programme de compétition qui donnera naissance quelques années plus tard à la Toyota 7, puis ensuite, aux participations aux 24 Heures du Mans et à la F1.

Toyota 2000GT 311S replica


En 2010, le Musée automobile de Shikoku présente une réplique d'un prototype 311S.

 

GP Japon - 1000km Suzuka - 500km Suzuka - 24H Fuji - 1000km Fuji

Page d'accueil - Plan du site - Contact